"À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort. Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?"

Edition: Robert Laffont

Nombre de pages: 456 pages

Coût: 18 euros

Ceci est le premier tome de la trilogie Kaleb de Myra Eljundir. C'est si bon d'être mauvais est très bien résumé par son titre. Je dois le dire, ce roman est un coup de coeur. J'ai eu beaucoup de mal à me mettre dans l'histoire. Jusqu'à plus de la moitié, je me suis dit que je n'allais pas acheter la suite... Puis, les évènements de l'histoire se sont enchainés en me rendant accro à ce livre. Il n'est pas du tout prévisible. Les événements m'ont retournée, surprise, et dévastée. L'histoire est particulière et certains passages sont durs. Les personnages sont bien développés, on les hait, on les aime. 

Kaleb est ce qu'on appelle un enfant du volcan (EDV). Ce sont les enfants ayant été exposés aux cendres du volcan islandais Eyjafjöll, et dont leurs dons particuliers sont forts. Kaleb est un empathe qui se révèle très puissant et qui suscite la crainte et la haine. Lorsque les EDV utilisent leurs dons, ils peuvent le faire au nom du bien ou du mal. S'ils choisissent le mal, ils commencent à se dépigmenter (cheveux blancs et yeux très pâles); pour le bien, c'est l'inverse. Que va choisir Kaleb ? Le Bien ou le Mal ?

Le style d'écriture est magique. Les émotions -que Kaleb ressent plus fortement que les autres- sont détaillées au point de nous mettre mal à l'aise parfois. 

Kaleb, je l'aime beaucoup, c'est un enfoiré attachant. On le hait à certains moments, mais d'un côté, il est très touchant. Je ne dirais pas trop de choses sur les autres personnages car c'est impossible de le faire sans spoiler. 

Pour la limite d'âge "Déconseillé aux moins de 15 ans et aux âmes sensibles"; effectivement, les personnes sensibles devraient s'abstenir mais voilà, je trouve que certains passages sont durs mais c'est supportable. Il y a un ou deux passages avec des allusions sexuelles, et une scène de "torture" peu ragoûtante, néanmoins rien de trop choquant.

Ce livre est donc un vrai coup de coeur; j'ai eu beaucoup de plaisir à lire le deuxième tome; et j'attends avec impatience d'acheter le dernier.

"Les sentiments les plus purs sont ceux qui viennent sans qu'on les force."